Immobilier : ce qui change en 2019.

Une nouvelle année est arrivée : présentation des principales réformes dans l’immobilier.

La loi ELAN : votée fin novembre 2018; dès à présent les loueurs peuvent proposer des “baux mobilité”. Ce type de contrat permet de louer de 1 à 10 mois un bien meublé. Ce contrat s’adresse aux seules personnes en formation professionnelles, en études supérieures, en contrat d’apprentissage, en stage, en service civique et aux actifs en mutation temporaire. Aucun dépôt de garantie ne peut-être demandé par le bailleur, en revanche, pour le prémunir du risque d’impayés, les locataires sont éligibles à la caution Visale.

En 2019, la loi Elan permettra aux collectivités qui en font la demande et si les tensions locatives sont avérées, d’expérimenter à nouveau l’encadrement des loyers pendant 5 ans.

 

La taxe d’habitation :  en 2018, la disparition de la taxe d’habitation a été amorcée grâce à une première baisse de 30% pour 8 français sur 10. En 2019, une seconde baisse est prévue. Elle sera de 65% et reste circonscrite aux mêmes foyers fiscaux. L’exonération totale est prévue pour 2020.

 

CITE ( crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique ) : ce dispositif permettant de déduire de son impôt sur le revenu une partie des dépenses engagées pour rénover une résidence principale de plus de deux ans a été prorogé d’un an.

 

Dispositif Denormandie : dispositif fiscal dans le cadre d’un investissement locatif. Vous pouvez vous référer à un article plus complet sur ce dispositif.

 

 

Partager :